Transformer des fruits trop mûrs et abîmés en dessert coloré

Julie - 7 juin 2017

Tarots, oracles, pendules… Magie ou escroquerie ?

Julie - 7 juin 2017

Plongée Magique dans l’univers de Wonder Woman

Julie - 7 juin 2017
Transformer-des-fruits-abîmés-en-dessert-sucré-lesaventuresdejulie.com
Tarot, oracle, pendule, Magie ou escroquerie - lesaventuresdejulie.com
Dans l'univers magique de wonder woman 2017 - lesaventuresdejulie.com

Aujourd’hui, c’était le premier jour de sortie du film Wonder Woman de Patty Jenkins après l’avant première. Je suis allée le voir et il m’a beaucoup parlé. J’y ai trouvé, comme dans les autres films dont je vous ai parlé dernièrement, des perles de Magie, j’ai donc eu envie, évidemment, de vous les partager ! 😀

Ma p’tite anecdote

Personnellement à part le nom et le costume de ce personnage, je ne le connaissais absolument pas. Je n’avais jamais lu les comics la concernant ni vu la série.

En revanche ma sœur si, et je savais que c’était un personnage pour lequel elle a une affection particulière. Dès la première fois que j’ai vu la bande annonce et la date de sortie, j’ai tout de suite pensé à elle, et lui ai proposé qu’on aille le voir ensemble. J’avais envie d’une certaine manière qu’elle le voit dans des conditions optimales (cinéma), mais également et surtout de partager ce temps ensemble. Un temps que je pensais précieux pour elle par rapport à l’univers en question, et pour moi, dans le fait de le découvrir en sa compagnie et d’une certaine manière, de la découvrir un peu plus au travers de celui-ci.

Nous avons donc convenu d’une date : le jour de la sortie, et nous sommes accordé sur une séance. J’avais envie qu’on le voit d’une façon particulière, fun et/ou immersive. Après réflexion, nous avons opté pour une séance Imax au Pathé de Vaulx en Velin la Soie.

On a regardé le film et… On a tellement aimé qu’on est retourné à la séance suivante pour le revoir ! 😀 Je n’avais jamais fait ça auparavant et j’ai trouvé ça génial et super rigolo de s’autoriser cette « p’tite folie » !!!

Vous voulez en savoir plus ?
C’est partie pour * le partage Magique * !

Les perles Magiques du film Wonder Woman de Patty Jenkins 2017 - lesaventuresdejulie.com

Alors bien sûr, le film vient de sortir et je pense que la majorité des gens ne l’ont pas encore vu, je vais donc faire de mon mieux pour ne pas vous spoiler malgré se partage.

1. Une puissance révélée, affirmée et en paix

Wonder woman. Un nom qui veut dire :

  • Wonder : merveille, prodige, étonnement, émerveillement,
  • Woman : femme,

Donc littéralement : Femme Merveilleuse, Femme Prodigieuse.

De cette femme dégage une puissance immense. D’ailleurs beaucoup plus vaste que ce dont elle a conscience elle-même.

Ce qui est étonnant, ou du moins ce qui m’a étonné et épaté, c’est qu’elle paraît complètement en paix avec sa puissance. Elle n’a pas peur de sa puissance. Elle ne craint pas d’être trop puissante, de faire mal, ou encore que cette puissance la dépasse. Au contraire, elle fait corps avec elle, la nourrit, l’agrandit et la rayonne pleinement tant dans les combats, qui sont certes de beaux moment de démonstration de celle-ci, mais également dans sa posture et dans sa façon d’échanger avec les autres (même avec les humains).

Qu’est-ce que cela nous apporte ?

D’accueillir notre propre puissance en paix et sans crainte. Ce que craignent la plupart des Hommes – et quand je parle d’Hommes, je parle des Humains – ce n’est pas tant leur faiblesses et le fait de ne pas réussir. Mais au contraire de réussir et de dévoiler leur puissance et ce, pas au nom d’autres personnes mais au nom d’eux-même et de ce qu’ils ont à apporter au monde.

Nous avons une puissance à l’intérieur de nous bien plus riche que ce qu’on le soupçonne, on l’a découvre parfois bribe après bribes, suivant les événements de la vie, où encore lors de cheminements vers soi. Lorsqu’on la découvre il y a de l’émerveillement, peut-être de la fierté, mais très souvent également de la peur. « Tout ça en moi ? Mais que vais-je en faire ? Qui me dit que cela ne va pas me dépasser ? Qui me dit qu’avec ça je ne vais pas faire du mal à mon entourage ? Vais-je être aimé même si je dévoile et déploie tout cela ? »

C’est d’ailleurs entre autre pour cela, je trouve, qu’il est beaucoup plus difficile d’oser proposer ses propres créations (produits, services), lorsqu’on est entrepreneur que d’être un excellent vendeur pour d’autres. Cela demande d’oser tant sa vulnérabilité que sa puissance, ce qui n’est pas,  je pense, ce que l’on cultive dans nos sociétés.

Pour moi cette interprétation de Wonder Woman est une ressource très puissante et un modèle qui m’inspire que c’est possible d’être puissant(e), en paix avec et de le rayonner tout simplement.

2. Etre face à ses propres responsabilités

A un moment du film, le compère de Diana (Wonder Woman) nommé Steeve, a un propos que je trouve très puissant « peut-être qu’ils sont responsable de tout cela, peut être que chacun de nous l’est, même moi » (propos relaté de mémoire, je ne peux assurer qu’il soit juste).

Je ne peux pas vraiment vous en dire plus sur ce passage sans vous en dire trop. Néanmoins il est déjà possible de cette manière de vous dire ce que j’y vois et en quoi cela me parle.

Qu’est-ce que ce propos a à nous apporter ?

Ils se passe des milliers de choses dans le monde, des choses favorables et des choses que l’on considère comme défavorables. On se sent souvent loin de tout cela, et surtout c’est toujours la faute des autres, la responsabilité d’autres que l’on critique. Nous ne pouvons rien y faire, nous en n’avons pas le pouvoir, même si cela nous attriste.

Et si au contraire nous étions responsable, à notre degré, de tout ? Et si nous avions une part de responsabilité dans tout ce qui se passe, tant d’une merveille qui se révèle que d’une abomination qui se passe à l’autre bout du monde ?

Qu’est-ce que cela impliquerait ? Certains diront qu’ils faut militer, se battre, choisir sa cause, la défendre, donner de l’argent à telle association, manifester dans la rue, tuer Intel, faire la grève de la faim…

C’est en effet une façon, d’une certaine manière de contribuer. Ce n’est en revanche pas celle qui me parle le plus.

Et si cela impliquait, déjà, de transformer en nous toutes ces choses ? Et si cela nous demandait d’évoluer nous-même ? Car si chacun prend la responsabilité de sa propre évolution alors c’est le monde qui évolue. « Sois le changement que tu veux voir dans le monde » à dit Gandhi. Finalement ne sommes nous pas, chacun, un microcosme de ce macrocosme qu’est le monde ? Si je ne transforme pas en moi mes propres peurs face à certains types de personnes, peurs que si je suis honnête avec moi je ressens malgré ma façon de penser et de voir les choses et ma volonté d’aimer tout le monde ; ne vais-je pas transpirer cela malgré moi ? Ni même malgré tous les dons que je peux faire à telle association ? Le transmettre malgré moi à mes enfants ? Ne serais-je pas, en ce cas, responsable en partie de cette guerre ou de ces violences faites à certains peuples ?

Et si cela voulait dire aussi révéler son potentiel ? Le révéler pour qu’il contribue à l’évolution de ce monde ? Car personne ne peut faire à notre place ce que nous avons et pouvons faire.

Ici encore Wonder Woman est pour moi un très bel exemple et une très belle image inspirante à amener en moi. Personne d’autre qu’elle ne peut faire ce qu’elle fait ni jouer ce rôle à sa place, et elle ose prendre cette place qui est sienne, faire ce qu’elle a à faire, évoluer là ou elle a à évoluer, affronter ce qui aurait pu la détruire ou la faire changer de voie, la corrompre et continuer à avancer. Mais tous les autres personnages le sont également, de Steeve à sa secrétaire. Elle ne se bat peut-être pas en tant que tel, mais contribue à sa manière là où elle a à être. Elle ne donne pas de coups, de poing, ne manifeste pas, ne donne pas d’argent a une association, mais organise, guide, transmet, accompagne, elle joue son rôle, à sa place.

3. La puissance n’est pas l’ennemie de l’amour ni de la bienveillance.

Je vous disais plus tôt que Wonder Woman m’inspire la paix avec sa puissance intérieure et que souvent la puissance fait peur. Mais la puissance est souvent confondue avec la force.

La force qui déchire, la force qui détruit, la force qui amène à ne pas nous respecter, à ne pas respecter les autres, qui casse, fait mal… Alors que la puissance quant à elle est une source interne, qui n’a pas besoin de se battre, de suer, de se forcer pour y arriver. La puissance est une source infinie qui permet d’Etre et de faire ce qu’on a à faire, de rayonner, sans avoir besoin d’être dans le combat pour arriver à obtenir quelque chose, même si parfois le combat est inévitable. En ce cas c’est d’une pichenette que l’ennemi tombe, et non après une lutte acharnée (passage clef pour moi vers la fin, lors de l’échange d’éclairs : elle les reçoit puis les utilise, en toute simplicité et même avec un sourire). La puissance peut tout à fait être amie de la bienveillance et de l’amour ce que montre merveilleusement bien ce personnage dans cette interprétation à mon sens.

Elle fait ce qui fait sens et ce qui est juste pour elle ainsi que ce qu’il y a à faire, en conséquence, par les actes. Elle n’aime pas que des innocents soient tués et pourtant elle tue et ne se lamente pas de l’avoir fait. Elle est bien plus puissante que n’importe quel humain et pourtant ne les écrase pas, ne leur demande pas d’être vénérée pour ce qu’elle est et ce qu’elle fait, elle ne se met pas au-dessus d’eux. Elle les côtoie et partage avec eux, avec amour et bienveillance.

En quoi cela nous est il utile ?

Souvent lorsqu’on déploie un potentiel, des compétences, de nouveaux apprentissages, ou encore lorsqu’on est d’une appartenance quelconque, on a tendance à se mettre au-dessus des autres. On se trouve mieux qu’eux, ne serait-ce que dans ce domaine en particulier. On a tendance à rabaisser les autres même « malgré nous », à leur montrer combien on en sait plus et combien on est mieux, supérieur.

Je dirais même que c’est dans une situation comme celle-là où il est certainement le plus difficile d’ouvrir son cœur et d’être bienveillant avec les autres. Même avec toute la gentillesse du monde et tout le tact sont on sait faire preuve, on est capable de rabaisser l’autre sans même qu’il s’en aperçoive et même d’obtenir des remerciements à la fin (et en plus d’avoir l’impression d’avoir été bienveillant !).

Pour moi cette interprétation de Wonder Woman me montre qu’il est possible d’être puissant tout en étant bienveillant et d’avoir le cœur ouvert. C’est un personnage inspirant et aidant dans ces moments où le dérapage est facile.

Mes dernières petites notes

Si vous allez voir ce film, je vous conseille d’aller le voir en Imax, je n’en avais jamais fait l’expérience en cinéma traditionnel (j’avais testé à la Géode à Paris où le dispositif est clairement différent qu’en cinéma), et j’ai trouvé cette technologie très agréable. Je n’ai pas eu mal aux yeux pendant la séance.

A un moment donné, la première fois que je l’ai vu, je me suis dis « Bah, quand même, ça ne fait pas un effet 3D si génial que ça, ça ne vaut pas Avatar » (pour mois aucun film n’a valu Avatar en 3D jusqu’à présent), j’ai enlevé les lunettes pour voir. Alors bien sûr c’était légèrement flou (bien moins que lorsqu’on le fait avec la 3D) et je me suis rendue compte que même s’il n’y avait pas trop de choses qui me donnaient l’impression d’être proche de moi et en dehors de l’écran, cela me donnait en revanche une belle notion de profondeur des plans, ce qui contribuait beaucoup à me mettre dans un état d’immersion.

Je n’ai pas comparé avec une séance en 3D, ce que je ferais peut-être d’ailleurs (oui j’ai fait la « folie » de m’offrir un abonnement cinéma)… Je vous en dirais certainement plus à ce sujet dans un prochain article, après quelques recherches et des expériences personnelles ! 😉

Pour savoir ce qu’est l’Imax, vous pouvez consulter cet article.

Et vous, avez-vous vu ce film ?
Qu’en avez-vous pensé ?
Et ces perles de Magie, vous parlent-elle ?
Dites-le moi en commentaire !

Mes impressions Wonder Woman film 2017 Patty Jenkins - lesaventuresdejulie.com

Crédits photos : DC comics, Julie Emery (lesaventuresdejulie.com)

EnregistrerEnregistrer

Déposer un commentaire