Immortaliser votre grossesse avec un moulage du ventre en plâtre !

Julie - 15 mai 2017

Disneyland Paris 25ème anniversaire – Visite du parc et bal des princesses !

Julie - 15 mai 2017

Plongée dans l’univers de Jack Sparrow, Pirate des Caraïbes.

Julie - 15 mai 2017
Disneyland Paris, anniversaire 25 ans, visite du parc, valse des princesses, Star Tour
Jack Sparrow Pirate des caraïbes - réflexion, philosophie, développement personnel - lesaventuresdejulie.com

Il y a peu de temps j’ai ouvert un nouveau type d’article avec Alice au pays des merveilles en vous parlant des réflexions et philosophies que m’amène et/ou appuie pour moi un univers. Aujourd’hui, j’ai eu envie de continuer dans cette lancée, cette fois avec Jack Sparrow de Pirate des Caraïbes.

En plus un nouvel épisode de cette histoire sort bientôt, c’est le bon moment pour le revisiter et voir la suite dans la foulée ! 😉

Ma petite anecdote

Il y a peu de temps j’ai de nouveau regardé toute la saga Pirate des Caraïbes.

J’aime vraiment cet univers, et particulièrement le personnage de Jack Sparrow. Il ose, il joue avec la vie, il suit sa « boussole intérieure », expérimente pleinement chacun de ses choix, est inventif… En fait d’une certaine manière il est mu par ce qui pourrait paraître comme de la folie, une folie de la Vie, une folie d’avancer en étant spontané tant dans ses ressentis, et dans ses actes.

Je me rends compte en vous écrivant que c’est non sans rappeler en un certains angle de vue l’univers d’Alice et le personnage du Chapelier Fou version Tim Burton, ce qui en même temps est peu surprenant étant donné qu’il est également joué par Johnny Deep.

Aujourd’hui je vous emmène visiter mes 3 « messages trésors », contenus dans… attention roulement de tambour… 1min46 de l’un des film : le premier (le meilleur à mon goût, même si j’apprécie les autres, surtout pour me permettre de revoir le personnage sans me lasser du contexte de l’histoire).

J’ai piqué votre curiosité ?
C’est parti pour * La réflexion Magique * !

1m46… C’est court non ? Et pourtant une minuscule perle peut vraiment être un merveilleux trésor à elle seule.
…Mais commençons par voir l’extrait en question :

1. Je suis… ne dépend pas de ce que j’ai. Histoire d’incarnation.

« Je suis le capitaine Jack Sparrow » c’est une réplique qu’on entend très régulièrement dans la saga.

En effet, Jack clame haut et fort qu’il est le CAPITAINE Jack Sparrow, et on sent d’ailleurs lorsqu’il le dit tout le sens qu’il met derrière cela et tout le sens que cela a pour ses interlocuteurs. Admiration, génie, folie, audace, le nom et le titre d’un pirate reconnu (le plus grand…?), … Ne serait-ce qu’en disant son nom (bon et en menaçant d’un pistolet à 2 contre 10 aussi ^^), il arrive à faire déguerpir l’équipage (militaire) d’un bateau de la marine royale, ce qui n’est tout de même pas rien il faut le reconnaitre ! Voir l’extrait

Pourtant la fortune ne sourit pas toujours à Jack et ses possessions matérielles ne sont que rarement là pour appuyer ce qu’il dit être. Il se retrouve plusieurs fois sans bateau, sans trésor, sans équipage et pourtant…

Dans l’extrait que j’ai choisi pour articuler cet article, Jack ne dit à aucun moment qu’il est le capitaine Jack Sparrow. En revanche même si aucune de ces paroles ne vont en ce sens, un autre langage s’exprime de manière flagrante : son corps et l’énergie qu’il dégage. Tout en lui exprime ce que veut dire pour lui « Je suis le capitaine Jack Sparrow ».

Au début de l’extrait, le plan est coupé, on le voit sur le mât et on jurerait qu’il est sur le mât d’un gros navire, et pourtant on découvre très vite qu’il n’est que sur une barque en train de couler. La barque a t’elle finalement une once d’importance ? Dégrade t’elle ce qu’il est ? Aucunement, elle tendrait presque même à souligner son espièglerie, son génie (ou sa folie ?). Pourquoi, parce qu’il EST le capitaine Jack Sparrow, qu’il AIT ou non maintenant le matériel soutenant cela. Etre le capitaine Jack Sparrow relève de l’état d’être et non de la démonstration de possessions. Avoir le matériel lui permettant d’exprimer qu’il est et de faire ce qu’il a à faire représente plus les outils pratique et un soutien, c’est un plus de les avoir et pas forcément un moins de ne pas les avoir, car il trouvera toujours les moyens, même s’il doit aménager une barque en bateau pirate.

Mais alors, que nous apporte cette réflexion, à nous…?

Tout d’abord que ce qu’on EST ne dépend pas de ce qu’on A. En revanche ce qu’on A est un réel soutien à ce qu’on EST lorsque ce que l’on a est cohérent avec nous-même.

Jack n’a pas le compas dernier cri à la mode qui permet de savoir avec exactitude où est le nord, mais il a un compas Magique lui indiquant où son coeur lui dit d’aller. Jack n’est pas le capitaine de n’importe quel navire le plus clinquant, il est celui du Black Pearl. Eh bien pour nous c’est pareil, à quoi cela nous sert d’avoir une Ferrari ou une Rollex si cela n’exprime pas à ce que l’on est, mais fait seulement bien en société ? Cela ne nous soutien en rien ! (sauf à être pleinement dans notre ego).

En revanche, si ce qui exprime ce que je suis c’est de m’habiller en bleu, d’avoir une voiture Mc Laren, une montre à gousset d’un maitre en horlogerie, et une trottinette avant-gardiste, les avoir et m’en servir me soutiendra dans ce que je suis et dans ce que j’ai à faire. Pourquoi ? Parce que quand je serais en interaction avec ces objets, cela décuplera mon rayonnement de qui je suis, appuiera le fait d’être pleinement moi car cela exprimera une part de moi. En fait ces objets deviennent tout simplement des ressources, et des ressources de choix.

2. La vie est un jeu

Jack Sparrow illustre très bien cette façon de voir la vie. Il a toujours cet air espiègle même dans les moments les plus grave et il va toujours pleinement dans ce qu’il fait.

Il se retrouve toujours dans des problèmes pas possible, et pourtant il s’en sort toujours avec une légèreté et une espièglerie déconcertante. On pourrait même avoir envie de le traiter d’irresponsable, de fou, ou encore de génie.

Tiens en parlant de folie et de génie, voici un passage que j’aime tout particulièrement :
William Turner : « C’est du génie ou de la folie »,
Jack : « Les deux sont souvent liés »

Que serait la vie sans un grain de folie ? Et finalement une touche de folie n’apporterait-elle pas un un souffle d’amusement, une touche de plaisir et même une vue Magique des choses ?

Jack ne s’attache pas aux choses. Quelque chose ne se passe pas comme prévu ? Dommage, pas cool, mais je vais rebondir ! (c’est d’ailleurs le cas de le dire ^^). En une fraction de seconde, il fait ce qui lui vient et se sort du pétrin. Vous me direz : « Mais il n’a même pas le temps de réfléchir, ses succès sont certainement plus dû à la change qu’à son génie ! ». C’est vrai que c’est l’impression que cela donne de prime abord. Mais je dirais plutôt qu’il a cultivé depuis toujours la spontanéité de ses actions. Il ressent là ou il doit aller et il y va, il ressent ce qu’il y a a faire et il le fait. En clair il se fait pleinement confiance pour quoi qu’il arrive trouver le chemin qui sera le bon pour lui, et s’il y a des « loupés », cela mettra une touche de piquant dans l’histoire, rien de grave ! A t’on vraiment besoin de penser, peser le pour, le contre en sachant que notre cerveau « intuitif » traite les informations de façon extrêmement plus rapide ? Notre cerveau « réfléchi » nous est en revanche très utile pour trouver le comment faire et trouver des solution de mise en oeuvre.

Dans l’extrait qui me sert de fil rouge, on voit que Jack est sur sa barque et qu’elle prend l’eau il commence à vider l’eau. Il s’arrête, salut des pirates pendus et finalement… Remonte sur le mât ! Qu’est-ce qui lui dit que le mat restera suffisamment longtemps hors de l’eau ? Qu’est-ce qui lui dit qu’il arrivera au port pile à la bonne hauteur pour mettre le pied sur le ponton ? Il aurait pu s’échiner à sortir l’eau du bateau, paniquer, chercher à boucher le trou… Est-ce que cela aurait été une meilleure solution pour lui ? Je dirais non. Ce qui lui vient : monter sur le mat, alors il monte sur le mât et finalement s’est la solution qui lui correspond le plus et qui l’a amené à bon port et qui lui a demandé peu d’énergie, de stress tout en cultivant son espièglerie, son génie et sa « folie » !

Qu’est-ce que cela nous apporte ?

De vivre la vie comme un jeu, avec espièglerie. Alors je sais ce n’est pas facile, cela paraît même vraiment dur à mettre en oeuvre à pleins de moments de la vie. Et pourtant aller dans cette voie est vraiment gage d’une vie plaisante, surprenante, créative et pleine de belles choses qui arrivent qu’on aurait jamais obtenu en restant sérieux et en ayant essayé de produire cela par calcul et organisation.

Finalement que risque t’on dans le jeu de la vie ? La mort ? Nous somme voués à mourir un jour ou l’autre de toute façon. En revanche, c’est un jeu avec de réels impacts tant sur soi que sur son entourage, il convient donc de jouer en étant en lien avec soi, ses ressentis, ce qui vibre pour nous et non « pour faire genre moi je joue avec la vie et je m’en fou » ce qui est très différent.

3. Ce que l’on dépense avec ouverture nous revient

Lorsque Jack arrive à Port Royal avec sa barque coulée, on lui demande 1 shilling pour payer l’emplacement de son « bateau » au port. Sincèrement, vu l’état du dit bateau, il y aurait de quoi s’insurger. « Comment ça ! Mais je ne vais pas payer pour ça ! Ce n’est même pas un bateau juste une barque ! ». Eh bien non Jack ne s’insurge pas, il se facilite même la vie en proposant de payer 3 fois plus cher pour éviter de dire son nom. Pourtant, à ce moment là de l’histoire on ne peut pas dire qu’il roule sur l’or : pas de bateau, pas de trésor, il ne parait avoir que quelques pièces dans ses poches, mais il paye malgré tout et sans même un petit grognement.

C’est un peu comme s’il disait « C’est okay, je n’ai presque rien, on me demande de payer, je paye et je me paye le fait d’être tranquille et incognito. L’argent reviendra ! » Encore une fois il joue avec ce qui est présent sans s’attacher aux choses. Il paye donc une fortune cet amarrage au port, et, deux mètres plus loin, il trouve une bourse avec des pièces ! De quoi certainement rembourser son investissement, et peut être même gagner quelques pièces supplémentaires. Il se serait énervé, il aurait certainement fini en prison, dépouillé et condamné à mort (eh oui le triste sort des pirates). Alors que là il peut voguer à ses affaires et a en plus gagné un petit pécule.

Que nous apporte cette réflexion ?

Lorsqu’on fait une dépense dans quelque chose qui vibre vraiment pour nous en restant ouvert, ce qu’on donne, dépense, nous revient et même parfois en plus grande quantité. Cela demande une grande confiance (foi) et une confiance sur du long terme parce que ce qu’on donne, ne nous revient pas forcément dans le timing qu’on pensait ni de la manière dont on l’avait imaginé ou souhaité. En revanche si on reste ouvert, si on ne se crispe pas, si on ne regrette pas, cela revient toujours car la vie est faite de flux et de reflux, mais aussi parce que si je fais une dépense pour quelque chose qui me parle vraiment en restant ouvert, comme je le disais plus haut, je vais rayonner encore plus qui je suis et les opportunités quelles qu’elles soient vont se présenter.  Ici encore la clef de voir la vie avec espièglerie est essentiel.

Mes dernières petites notes

Pour finir, quelques autres messages que j’aime dans cet univers :

  • Qui que nous soyons, toujours suivre ses valeurs et ce qui nous semble être à faire (Jack sauve Elisabeth Swann de la noyade et de l’étouffement),
  • Celui qui a un statut de « méchant » ou « semble du mauvais côté » n’est pas forcément le plus fourbe. Je trouve Jack Sparrow finalement bien plus honnête et droit que ses deux compères censés être des gens bien (William Turner et Elisabeth Swann),
  • Toujours rester soi-même et fidèle à soi-même, même en présence d’une personne qui nous semble « supérieure » à nous. (Jack et le roi extrait 1 et extrait 2)

Et vous, qu’elles réflexions vous amène cet univers ?
Quel messages avez-vous trouvé et interprété ?
Dites-le moi dans un commentaire !

Dans l'univers de Jack Sparrow film Pirate des Caraïbes Disney - messages magiques - lesaventuresdejulie.com

Crédits photos et vidéos : Julie Emery (lesaventuresdejulie.com), Simon Richard, GagtigerExtractor, Julie Emery.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

1 Commentaire

  1. Coucou Julie,

    Je viens de lire ton article sur Jack Sparrow et je suis d’accord sur le fait que ce pirate ne laisse personne indifférent! Il est fidèle à lui même, indépendant, confiant (peut-être un peu trop parfois) et insouciant (car il peut se mettre dans de sacrées situations), mais il s’en sort toujours! On l’adore car il assume complètement qui il est et a une assurance et un charisme hors du commun! Et tout ça biensur sous forme de jeu!

    On a tous du Jack Sparrow en nous, il faut juste le laisser s’exprimer 😉

    en tout cas tu m’a donné envie de regarder de nouveau la saga.

    Merci pour ton article 😉

Déposer un commentaire