Mes explorations Magiques Lush : les bombes de bain

Julie - 5 septembre 2016

Transformer une chantilly ratée en un gâteau gonflé !

Julie - 5 septembre 2016

Ne « rien faire », et si c’était Magique ? …et productif !

Julie - 5 septembre 2016
Mes expériences Magiques Lush - lesaventuresdejulie.com
recette-magique-transformer-une-chantilly-ratee-en-gateau-gonfle-lesaventuresdejulie.com
Ne rien faire, et si c'était Magique et productif - lesaventuresdejulie.com

Bonjour à tous ! Ca y est, l’été est passé avec ses vacances, ses voyages, ses aventures en tous genres et me revoilà pour un nouvel article ! 😀

En pleine rentrée (des classes, du travail), vous trouvez peut-être le sujet de cet article surprenant, et je vous comprends. Mais il pourrait encore plus vous surprendre quand vous l’aurez lu en entier, car il pourrait grandement vous aider.

Ma p’tite anecdote

Depuis quelques temps, je me sens fatiguée, et avec toutes les aventures de l’été, certaines plus éprouvantes que d’autres, un planning que je n’ai pas voulu lâcher, une nouvelle alimentation, cela m’a parut plutôt justifié. Mais bon, comme beaucoup de personnes je pense, je prends un peu de temps pour moi, puis au bout d’un moment j’en ai marre, je veux « avancer », faire des choses qui ont un intérêt important dans mes projets.

Il y a donc 3 jours, j’ai décidé de m’y atteler. Hop, j’ai fait ma liste de choses que je souhaite accomplir dans les semaines à venir. J’ai pris un élément, ouvert un fichier sur mon ordinateur, et j’ai commencé, pleine de bonne volonté, avec en plus en fond pour me soutenir ambiance du film Harry Potter qui défilait. La motivation était là, je commence à travailler j’avance plutôt bien et à bon rythme et puis très vite je sens que mon énergie baisse, un peut comme ces téléphones portables qui vous disent qu’ils ont 70% de batterie puis au bout d’une heure d’utilisation vous disent « attention plus que 15% ! » et 5 minutes plus tard s’éteignent. Eh bien c’est à peu près ce que cela m’a fait. Voyant que je n’avançais absolument plus, j’ai décidé d’arrêter. J’ai continué ma journée en regardant la suite de la saga, me disant que vu qu’elle fait partie de mes ressources, cela me ferait du bien. J’ai complété cette activité en m’apportant devant l’écran quelques tâches d’intérieur, j’avais décidé d’avancer, alors hors de question de ne « rien faire » de ma journée, mon honneur serait sauf ! ^^

Le lendemain, rebelote, j’avais encore l’impression d’avoir l’énergie d’un ballon percé. Encore une fois j’ai jonglé de mon mieux entre activités de maison, temps de pause et une petite course vu que je m’étais promis de ne pas rester enfermée. Le lendemain (hier), comme je m’y attendais, je me sentis dès le lever dans cette même énergie, mais cette fois, hors de question de me laisser balloter par ça, il fallait prendre le taureau par les cornes. La veille au soir m’était venue une envie, comme un appel : prendre un bon bain. Je me prendrais donc un bain et le temps qu’il serait nécessaire pour recharger mes batteries. Après avoir pris le temps de me lever et de petit-déjeuner, je décidais d’enchaîner avec cette activité. Au final j’y suis restée pas moins de 5h et c’est là que j’ai vraiment pris conscience pour la première fois des pouvoirs Magiques de ne « rien faire »…

Vous voulez en savoir plus ?
C’est parti pour *l’explication Magique* !

La Magie de ne rien faire - l'explication Magique -lesaventuresdejulie.com

1. Ne rien faire… est-ce vraiment possible ?

Ne rien faire… Une expression très utilisée, et très connotée négativement. Mais tout d’abord, faisons un petit constat basique : est-il réellement possible de ne «rien faire» ?

Ne « rien faire », voudrait dire ne faire aucune action, en toute logique. Mais sincèrement avez-vous déjà réussi à ne faire aucune action ? Moi, non.

Mais alors que fait-on lorsque l’on dit (ou l’ont nous dit) que l’on ne fait rien ?

  • On regarde un film, une émission, une série,
  • On dort,
  • On pense, on réfléchit,
  • On navigue sur internet,
  • On prend un bain,
  • On bouquine (quoi que lire étant mieux connoté, cela rentre plus rarement dans cette catégorie, sauf si c’est une BD, un magazine, ou un roman à l’eau de rose ^^)
  • Bref, on fait des activités qui, d’après les dires, n’apportent pas d’avancées majeures dans notre existence.

2. Deux catégories de « ne rien faire »

J’ai pu remarquer dans mes diverses expériences*, et dans mes conversations avec d’autres, qu’il y avait deux grandes manières de ne rien faire :

  • la première, qui consiste à faire quelque chose qui nous parait être plaisant, agréable et qui devrait nous faire du bien mais en fait ne fait que « passer le temps » et ne nous apporte rien de notable,
  • la seconde qui est vraiment essentielle à ce moment précis et nous fait le plus grand bien, nous recharge d’une certaine manière.

* oui, il m’est arrivé à de nombreuses reprises dans mon existence de « ne rien faire » ^^, notamment depuis quelques temps durant certaines période de mon cycle menstruel, je vous parle de ce sujet par ici.

Comment repérer à qu’elle catégorie appartient notre envie de « ne rien faire »  ?

Voici quelques pistes pour vous aiguiller :

  • Tout d’abord la catégorie « fait passer le temps » : souvent c’est une solution de facilité, ça vient dans une énergie de « pff j’ai rien envie de faire, tiens je vais faire ça », on sent quand on le dit (ou le pense), que ça ne nous apporte pas grand chose, mais on a quand même envie de le faire et puis le fait qu’on soit fatigué le justifie, c’est une bonne excuse quoi.
  • Maintenant la catégorie « essentielle à ce moment précis » : souvent ça vient un peut comme une intuition, avec une énergie de « ah ouai, là c’est ça que je veux faire », une envie qui vient vraiment de l’intérieur et où l’on sent que ça a vraiment de l’importance d’une certaine manière.
Que faire de ces envies ? Et si on ne sait pas à qu’elle catégorie correspond notre envie ?

S’il y a un seul élément à retenir de cet article, c’est celui-là : y aller pleinement qu’elle que soit l’envie. Que ce soit la première ou la deuxième catégorie de ne « rien faire », le fait d’y aller pleinement et de savourer de vous offrir ça, vous fera du bien, vraiment, et je le sais d’expérience, je vous l’assure ! 🙂

La seule différence entre les deux catégories, c’est que cela ne vous apportera pas la même chose, et surtout que cela agira à deux niveaux différents :

  • Si ce que vous faites comme action est de la catégorie « passer le temps » et que vous y aller pleinement, en vous délectant de vous accorder ce temps (ce qui veut dire sans culpabiliser), cela va être tout simplement un vrai moment de bonheur, de plaisir, et même peut-être d’espièglerie, cela rechargera vos batteries correspondant au bonheur, au plaisir, et tout ce que cela peut toucher d’autre chez vous.
  • Si ce que vous faites comme action est de la catégorie « essentielle à ce moment précis » et que vous y allez pleinement, cela va vous permettre non seulement de passer un moment plaisant, mais également de recharger vos batterie internes en profondeur.

Revenons sur le fait d’y « aller pleinement », pourquoi ?

Comme je vous le dis plus haut, le fait d’y aller pleinement a vraiment son importance, car si vous y allez à moitié, en culpabilisant et vous justifiant toutes les 5 minutes, ce sera comme si vous n’aviez rien fait, en plus, vous aurez encore envie de le faire pendant longtemps. Vous savez un peu comme quand on a super envie de manger quelque chose de pas franchement diététique ou qui ne colle pas à notre éthique et si on ne le mange pas cette envie nous poursuit, ou encore si on le fait en se blâmant cela ne rassasie pas cette envie alors que si on s’autorise cet écart avec délectation, non seulement on y a pris un plaisir fou, et en plus on est tranquille parce qu’on a tellement satisfait notre envie, qu’elle n’a plus de raison d’être.

3. Quels bénéfices Magiques et productifs j’ai constaté ?

Outre le fait de prendre du plaisir qu’elle que soit la catégorie de ne « rien faire », ce qui est déjà en soi un grand bénéfice à mon sens, j’ai pu en remarquer d’autres vraiment surprenant (au premier abord), en pratiquant notamment des ne «rien faire» de la catégorie « essentielle à ce moment précis ».

Tout d’abord comme je l’expliquais plus haut, cela m’a à chaque fois donné la sensation d’avoir vraiment rechargé mes batteries en énergie et de façon différente à celle du sommeil nocturne, ce qui me permet de repartir du bon pied, et d’être ensuite plus productive, plus motivée, plus énergique, plus encore tout ce qu’on peut imaginer quand on a plus d’énergie.

Ensuite j’ai remarqué un deuxième effet qui lui est moins évident que le premier : cela me génère de nouvelles idées tout à fait intéressantes. Que ce soit de nouvelles idées de projets, des idées d’organisation, des idées de solutions à un ou plusieurs problèmes en cours, des idées de nouvelles façons de m’y prendre, etc… Et à chaque fois un peu comme dans ces dessins animés où d’un coup l’ampoule qui image la nouvelle idée apparaît, et à chaque fois un peu comme une révélation dans la sensation de « ah oui là c’est ça que je dois faire, puis ça, puis ça. C’est comme si ça remettait en place les prochaines étapes à suivre et comment m’y prendre. C’est toujours riche et boostant. Cela me donne envie d’agir.

Je parie que maintemant vous avez envie de vous octroyer du temps pour ne « rien faire », pas vrai ? 😉

Mes dernières petites notes

  • Lorsque vous sentez une envie de ne « rien faire » venir, prenez l’habitude de le faire en conscience et pleinement, c’est vraiment la plus grosse clef à retenir,
  • Faites-le pour vous faire du bien, et non pour chercher le bénéfice productif, auquel cas cela veut dire que vous n’y allez pas pleinement, et cela ne «fonctionnera» pas,
  • Ecoutez votre intuition, il se peut qu’elle vous donne des indications supplémentaires en cours de route, par exemple lors de mon bain j’ai commencé comme à mon habitude en mettant dans l’eau quelque chose qui mousse et sent bon, puis m’est venue, « oh j’ai envie de mettre ma lampe à lumière jaune » puis plus tard, « oh j’ai envie de gros sel dans l’eau et de bicarbonate …et de prendre une pierre avec moi », puis encore à la fin, « hum, maintenant le l’huile de coco », et c’est en suivant tout ce qui m’est venu que j’ai senti au fur et à mesure que mon énergie remontait,
  • Prenez le temps que vous sentez nécessaire, ce temps n’est pas du temps perdu au contraire ! En général je sens très clairement quand cela a fait son effet et quand le timing est atteint, j’ai tout simplement une énergie plus vivace et tout mon corps qui veut passer à l’action, pas seulement ma tête,
  • Si rien ne change en vous au bout d’une heure, c’est un signe que l’action que vous avez engagé n’est peu être pas la mieux adaptée, d’autant plus si vous remarquez que cela ne vous apporte pas plus de plaisir que ça. N’hésitez pas à modifier votre action, ou à la compléter, encore une fois, suivez votre intuition et les envies qui viennent,
  • Une même action peut parfois faire partie de la catégorie « passer le temps » et d’autres fois « essentielle à ce moment précis », alors ne cherchez pas à les cataloguer, ce serait contre –productif.

Que pensez-vous de cette pratique ?
Vous avez déjà essayé ?
Dites-le moi dans un commentaire !

Et vous que pensez-vous de ne rien faire - lesaventuresdejulie.com

 

Crédit photos : Arts Anka Zhuravleva, Playbuzz, Botoezinhos

#repos, #plaisir, #lesaventuresdejulie, #dormir, #productivité, #magie, #prendresoindesoi, #rechargerlesbatteries, efficacité

8 commentaires

  1. Je pense que le terme « ne rien faire » est vraiment subjectif et propre à chacun .
    Pour ma part , je pense que cela peut-être mal perçu , car on est de plus en plus dans une société basée sur la performance et qui devient de plus en plus frénétique.
    En gros , on nous demande quelque chose qui va juste à l’encontre de l’être humain : la perfection .
    Ben oui , moi , je suis pas parfait et je pense que c’est la même chose pour tout le monde .

    Pour ma part , je soutiens ton point de vue dans le sens , dans le sens ou l’expression « ne rien faire » est quelque peu galvaudée voire fausse , car et bien en fait on fait TOUJOURS quelque chose .
    En fait , cela rejoint ton excellent article sur l altruisme ou l égoïsme .

    Il faut toujours s’écouter dans les limites du possible et du raisonnable.
    Si on ressent comme un malaise ou une fatigue profonde , il faut savoir dire « STOP » et savoir « ne rien faire » . Si on ressent ce type de sensation c’est que notre « moi intérieur » qui nous dit en gros qu on as atteint nos limites et qu il convient autant que possible de mettre certaines choses entre parenthèses et faire une pause .

    En fait , « ne rien faire » c’est une manière de se retrouver , de restructurer et de se recharger (tu adores l image de la batterie qui se vide apparemment lol)
    Et puis , oui , comme tu le soulignes brillamment , cela peut-être une façon de se tracer de nouveaux objectifs et pourquoi pas de trouver de nouvelles envies 🙂

    Pour moi , « ne rien faire » c’est quelque chose qui est positif et qui en fait n’existe pas vraiment .
    Oui , car « en ne faisant rien  » , en fait , on fait quelque chose pour nous .
    Ça peut sembler quelque chose d’ égoïste , mais en fait cela n’est pas le cas car on as tous profondément besoin de manière plus ou moins différente .
    C’est un processus de guérison et nécessaire , a mon avis .

    Et puis bon , pour terminer , selon moi , »ne faire rien » c’est bien pour nous mais aussi pour les autres .
    Et bien oui , car , après cela , on est à nouveau aussi performant qu’avant et on peut aussi à nouveau apporter les choses qui font notre force aux autres voire même de nouvelles idées .
    En fait , c’est comme une manière d’entrer ou d’arrêter une spirale négative , et de rester ou de se retrouver dans des sensations qui nous conviennent au plus profond de notre être .

    Ps : A quand une nouvelle vidéo ?
    Elle était vraiment bien celle que tu as postée sur « l altruisme ou l’égoïsme 🙂 .
    J imagine que tu es très occupée et tu n’as pas le temps d’en faire d’autres , mais bon moi je peux simplement dire que tes vidéos apportent une touche différente ; car elles illustrent de manière plus explicite voire « humaine » tes pensées 🙂

    1. Hello *Rémi* !

      Merci pour ce nouveau commentaire 😀

      Ahahah ! Oui, en effet, j’aime beaucoup imager mes propos et celle de la batterie est pour moi très évocatrice lorsque je parle d’énergie (du fait de notre utilisation très courante de la technologie notamment) 🙂

      Concernant la vidéo, je ne sais pas encore quand je produirais la prochaine, ces derniers temps j’ai envie d’écrire plus que de me filmer, laisser courir mes doigts sur le clavier au fil de mes pensées et de mes idées, même si il y en aura d’autres, ça c’est sûr 😉

      Merveilleuse soirée à toi !

      1. Bonjour Julie ,

        C’est marrant mais j’aime bien écrire moi aussi (je crois que ça doit se voir )

        C’est quoi ton Walt Disney préféré ?
        Moi aussi , j’aime bien les desseins animés et chez Walt Disney,je dirais que mon préféré est Aladdin .

        Allez hop , petite chanson mythique .
        https://www.youtube.com/watch?v=kGyS2-rZsC0

        Bonne journée

        1. Hello *Remi* !

          Hum… Je n’ai pas un seul dessin-animé Disney préféré en fait, j’en ai plusieurs sur différentes énergies et différents thèmes qui résonnent pour moi (même si je n’ai pas encore posé les mots exact pour chacun)…
          Pour en citer quelques uns :
          – Cendrillon (avoir foi en la vie et voir les choses avec Magie),
          – Les aristochats (chats, douceur, chic/tenue/posture, aventure, ouverture),
          – Vice versa (développement personnel, les émotions super bien mises en scène, période de l’adolescence),
          – Les nouveaux héros (super collaboration Disney/Marvel, aventure, transformation, évolution, génie),
          – Le roi lion (relation à la terre, harmonie, prendre sa place),
          – Basil détective privé (logique, cohérence, courage, réflexion),
          – Dragon (changer ses préjugés, apprivoiser, découvrir, ouverture de coeur),
          – Lilo et Stitch (transformation, amour, ouverture de coeur),
          – Frère des ours (énergie indienne, transformation, découverte, ouverture au monde et aux autres qui sont différents, connexion, honnêteté, assumer qui on est)
          – La fée Clochette 1 (Magie, bricolage/créativité, se rendre compte et assumer qui on est et qu’on est essentiel au monde même si on a pas l’impression que notre pouvoir est si extraordinaire que ça),
          – Mulan (faire les choix qu’on ressent comme juste et les assumer jusqu’au bout même s’ils ne suivent pas les codes sociaux établis, puissance féminine, astuce, utiliser sa tête),
          – Robin des bois (faire ce qu’on ressent comme juste avec amusement, agilité, fluidité, espièglerie, détermination, amitié, justice)
          Il y en a encore d’autres mais je pourrais dire que ceux-ci sont les plus forts pour moi à l’heure actuelle 😀

          1. Bah dis donc , si tu as trouvée tout ces thèmes en regardant tout ça pendant que tu étais enfant , tu es surdouée ! .
            J’espère que c’est en revisitant ces classiques plus tard , que tu as trouvée tout ça lol

          2. Hello *Remi*!
            Disons que vu qu’il m’ont beaucoup parlé lorsque j’étais enfant, c’est qu’ils touchaient déjà à cela en moi, mais la prise de conscience et la verbalisation de cela s’est fait bien plus tard, je dirais même ces 3 dernières années 😉
            Belle journée à toi !

  2. Bonjour Julie,
    Merci pour cet article super. Je préfère la notion de « faire rien » qui est encore plus parlante.
    Cet été j’ai fait le vide dans ma tête avec 3 jours pendant lesquels je suis resté seul sans manger et en faisant rien. Les journées étaient longues. Ascenseur émotionnel. Et je suis reparti ressourcé comme jamais. La coupure technologique a duré 7 jours quant à elle.
    Au plaisir !
    Dorian

    1. Bonsoir *Dorian* !

      Wouah super les 3 jours intensifs à ne « faire rien » tant au niveau activitées qu’au niveau digestif ! 😀

      Je me suis fait un passage similaire cet été avec une cure vitale, sur une durée assez proche, en revanche je l’ai fait par nécessité du corps qui m’appelait à cela, et mon planing quand à lui était déjà fixé. Ce qui a été très intéressant pour moi c’est que cela m’a amené à trouver comment continuer ce que j’avais prévu tout en me respectant au maximum, par exemple en m’allongeant un maximum même si j’étais dans un module de stage, etc…

      Belle soirée à toi ! 🙂

Déposer un commentaire