Créer un calendrier de l’avent en forme de sapin avec des rouleaux de papier WC

Julie - 12 décembre 2017

Bonne année 2018 !

Julie - 12 décembre 2017

La définition des mots, Magie ou tragédie dans la communication ?

Julie - 12 décembre 2017
Comment créer un calendrier de l'avent en forme de sapin avec des rouleaux de papier WC - lesaventuresdejulie.com
Les mots et leur(s) définition(s), Magie ou tragédie dans la communication ? - lesaventuresdejulie.com

La communication est un des grands points charnière des relations humaines. Elle est essentielle dans nos rapports aux autres et peut être à l’origine de moments Magiques comme de moments tragiques. Mais qu’en est-il de la définition des mots que nous utilisons ?

Ma pt’ite anecdote

Il y a deux mois, j’étais à Disneyland Paris et j’en ai profité pour tourner une courte vidéo dans l’une de mes attractions favorites. J’expliquais notamment pourquoi j’aimais particulièrement cette attraction : elle m’amène une « sensation d’aventure ». Jusque-là, tout allait bien.

Quelques temps plus tard, je reçois une notification de Youtube me disant que quelqu’un avait posté un commentaire sous ma vidéo. A chaque fois que cela arrive, je ressens un mélange de joie, d’excitation, de curiosité et une petite dose d’appréhension « Qu’est-ce qu’on m’a écrit ? ». Je suis donc allée voir et j’ai été surprise de ce que j’ai trouvé : mon premier commentaire polémique.

En effet, cette personne avait – de ce que que comprends et interprète – été ennuyée de mon utilisation du mot aventure qu’elle trouvait inappropriée et pour lequel elle me rappellait la définition de Wikipédia me conseillant de faire toujours cela avant d’utiliser un mot « sans en connaitre la signification ». D’autre part, elle concluait en disant que nous étions des milliers à rechercher des choses dans notre vie que nous n’avons pas naturellement au quotidien et qu’elle trouvait cela pathétique.

Je ne m’attendais pas à recevoir mon premier commentaire polémique sur une vidéo aussi « anodine » que celle-ci. Je me suis tout d’abord sentie surprise, piquée, un peu indignée. J’ai lu et relu le commentaire pour dépasser la forme et analyser le fond de la remarque. Finalement, je me suis rendue compte que la définition que me donnait cette personne du mot aventure était proche du sens que je met derrière ce mot ainsi que de ce que je souhaitais exprimer lorsque je l’ai employé. En revanche j’ai compris également que c’est le contexte de mon utilisation de ce mot qui l’avait certainement perturbée. En effet, sans mieux me connaître, avoir lu mon blog ou encore le livret que j’offre à l’inscription à ma newsletter, je peux comprendre qu’on trouve mon usage de ce mot parfois incongru ou hors de propos.

Cette réflexion m’a fait penser à un sujet que j’aborde en coaching, notamment lorsqu’on parle de communication et que je n’avais pas encore abordé sur le blog : les mots qu’on utilise et le sens qu’ils portent pour nous.  Cela m’a donc donné envie de vous écrire cet article ! 🙂

Vous êtes prêt(e) ?

C’est parti pour * l’explication Magique * !

L'explication Magique - définition des mots et communication - lesaventuresdejulie.com

1. Langue vivante


Définition

Commençons par le commencement. Pour communiquer, nous utilisons le langage et pas n’importe lequel, nous utilisons ce qu’on appelle des « langues vivantes ». Mais qu’est-ce donc une langue vivante ?

« On appelle langue vivante une langue qui est utilisée oralement par des personnes dont elle est la langue maternelle (ou par une communauté suffisamment nombreuse) de façon suffisamment intensive pour permettre une évolution spontanée de la langue (grammaticale, phonétique, etc.). »

[…]

« Il est impossible de déterminer avec précision le nombre de langues parlées dans le monde, en raison de la difficulté qu’il y a à tracer des frontières précises entre les langues, notamment à différencier les langues des dialectes. Selon les estimations, il existerait aujourd’hui entre 3 000 et 7 000 langues vivantes. »

Wikipédia – Langue

Une langue vivante, une langue évolutive

Une petite chose m’interpelle ici « utilisée de façon suffisamment intensive pour permettre une évolution spontanée de la langue ». En parallèle, il y a peu, je suis également tombée sur une vidéo parlant d’un sujet qui fait polémique actuellement « l’écriture inclusive » qui traite de la façon d’accorder les mots avec le féminin ou le masculin. La personne concluait en disant « c’est une langue vivante, c’est donc une langue qui évolue » .

Le point important pour moi ici est la notion d’évolution, donc de changement, de mouvement, de transformation, qui est fondamentalement opposé à une celle de la fixité. Alors comme c’est dit dans l’article de Wikipédia, cela concerne la grammaire, la phonétique, mais  également l’apparition de nouveaux mots « officiels », et pourquoi pas… la définition des mots, leur sens ?

Bien sûr, les mots ont chacun une voir même plusieurs définitions (officielles ici encore) suivant le contexte de leur utilisation. Elle est mise à jour à chaque nouvelle publication de dictionnaire. Mais là je parle de variation de définition des mots encore plus subtile, plus fine : une définition personnelle des mots pour chacun(e) d’entre nous.

Approfondissons un peu le sujet…

2. Les mots et leur(s) définition(s)


Lorsqu’on cherche la définition exacte, officielle d’un mot, c’est simple, il nous suffit d’ouvrir un dictionnaire (papier ou en ligne). Mais est-ce que cela détermine pour autant totalement notre compréhension et notre utilisation des mots ?

L’apprentissage des mots et de leur(s) définition(s)

L’apprentissage des mots se fait depuis notre plus tendre enfance, alors même que nous ne les comprenons pas vraiment, que nous ne sommes pas encore en capacité de parler ou de questionner les autres. Puis cet apprentissage s’étoffe au fur et à mesure du temps et de l’évolution de nos possibilités d’apprentissage.

⇒ Nos différents moyens d’apprentissage du sens des mots

  • l’écoute des autres et de leur utilisation des mots,
  • le contexte,
  • le langage non verbal associé à l’utilisation d’un mot,
  • le questionnement « ça veut dire quoi …? » à un adulte plus ou moins compétent pour répondre,
  • le fait de se faire corriger dans l’utilisation d’un mot,
  • l’apprentissage scolaire,
  • la recherche dans un dictionnaire,
  • la lecture,

Cette liste est loin d’être exhaustive même si déjà nous pouvons remarquer que nous avons une multitude de moyens d’apprentissage des mots, plus ou moins intuitives, fiables, variables.

Soyons clair, je ne pense pas me tromper en disant que nous apprenons plus de mots par l’écoute et le contexte que par des sources « officielles » comme le dictionnaire.

⇒ Les facteurs qui influence notre sens personnel des mots

En effet, lorsqu’on apprend le sens d’un mot, notamment dans la part d’apprentissage intuitive de ceux-ci, de nombreux facteurs influencent notre compréhension et notre utilisation de ceux-ci :

  • notre classe sociale,
  • notre environnement social,
  • notre culture,
  • nos influences et croyances spirituelles,
  • nos influences politiques,
  • nos croyances en général (comment doivent fonctionner les choses, ce qui est possible ou impossible, ce qui est bien ou mal…),
  • notre pratique d’une ou plusieurs langues,
  • le fait que la langue qu’on utilise soit notre langue maternelle ou une langue d’adoption,
  • les grandes institutions que l’on côtoie : éducation, médical, sport,…
  • notre travail : commerce, artisanat, industrie, ingénierie, médical,…
  • les films et lectures,
  • notre caractère,
  • nos aspirations profonde,
  • nos émotions,
  • nos expériences passées,
  • les expériences de nos ancêtres,
  • ….

Tous ces facteurs vont influencer non seulement la richesse de notre vocabulaire, mais également le sens qu’on met derrière chacun des mots que nous utilisons. Et puis pour que ce soit plus drôle, nous ne sommes bien sûr pas influencé que par un seul de ces éléments, mais chacun d’eux de façon croisée et évolutive dans le temps au fil de nos rencontres, formations, carrières, lectures… (ce qui veut dire que même notre définition personnelle des mots est évolutive dans le temps).

C’est un petit peu comme je le dit dans cet autre article sur le thème de la communication, comme si on avait des « filtres personnels » de sens des mots. Le sens général sera plus ou moins proche pour chacun, mais chacun mettra sa propre coloration.

Pour imager ce propos, prenons cet exemple des couleurs. Imaginons que le mot aventure est officiellement défini comme étant vert. Eh bien c’est un peu comme si pour moi il est peut-être vert clair, pour d’autres vert foncé, vert d’eau, vert sapin, vert pomme, vert anis… Ce qui amène une nuance personnelle au sens, une subtilité personnelle à celui-ci, plus où moins grande.

⇒ Comment nous explique-t-on le sens d’un mot ?

Je parle ici de l’explication qu’on peut trouver lorsqu’on fait des recherches, que ce soit en questionnant quelqu’un de plus ou moins compétent, ou en cherchant dans un dictionnaire.

Eh bien le sens d’un mot nous est expliqué tout simplement avec d’autres mots ! C’est amusant non ? 😀

Je m’explique. Nous venons de voir plus haut, que notre compréhension des mots ne serait-ce qu’au travers de notre mode d’apprentissage de ceux-ci est plus ou moins précise (plutôt moins que plus), qu’elle est influencée par de nombreux facteurs, ce qui nous amène une compréhension et une utilisation très personnelle de chacun des mots que nous utilisons.

Nous voyons maintenant que lorsque nous demandons des explications, des précisions quand au sens d’un mot, on utilise d’autres mots qui eux aussi sont passé par toute cette multitude de « filtres de sens » non seulement pour la personne qui donne l’explication mais aussi pour celle qui reçoit l’information en sachant que ce des sera pas les mêmes « filtres » qui s’appliqueront.

Vous voyez pourquoi je trouve cela amusant ? Ne serait-ce que les explications données peuvent être comprise, et même si on va plus loin, interprétées, d’une manière totalement éloignée de ce qui a voulu être dit. Et je ne parle pas que de l’oral, car il en est de même à l’écrit, les dictionnaires ne solutionnent donc pas ce glissement de compréhension.

⇒ Deux exemples concrets du quotidien

     1. Un mot spécifique dans un domaine spécifique

Dans chacun de nos domaines professionnels nous utilisons des termes spécifiques à ceux-ci. Ils ont chacun une utilisation précise, un sens précis, car ils ont été créés pour parler de quelque chose de précis, une tâche par exemple.

Dans le domaine de la vente, il y a notamment le terme du « réassort » qui vient du mot « réassortir ».

J’ai personnellement beaucoup travaillé dans la vente, notamment dans différentes boutiques. J’ai appris le sens de ce mot lors de ces expériences professionnelles ainsi que dans mes études.

Je constate néanmoins une différence dans son utilisation suivant les entreprises. Dans certaines d’entre elle, il signifiait « remettre des articles en boutique en complétant ce qu’il manque ». Dans d’autres cela a voulu dire « aller chercher et ranger le stock des articles qu’on a pas pu ranger à leur place habituelle dans la réserve lors de la précédente livraison pour cause de trop grandes quantités ». Quand au fait de remettre en boutique ces articles lorsqu’ils manquent était désigné par « tu as remis tel article en boutique ? » non par le terme de réassort.

Ne serait-ce que là, la différence de sens du mot fait une différence notable dans son utilisation car si on me demande « tu as fait le réassort de tel article ? » et que je réponds « oui oui il y a tout ce qu’il faut en boutique » alors que ce qu’on attend de moi c’est que je regarde si le stock de cet article a bien été rangé à sa place dans la réserve, on va avoir quelques petits soucis…

     2. Une discussion anodine…

Benjamin dit : « Ce qui est important pour moi dans ma maison c’est que tout soit bien clair, que ça respire »

Paul : « Ah donc tu dois avoir de grandes baies vitrées qui donnent plein sud avec le soleil toute la journée, génial ! »

– Benjamin surpris : « Hein ? Heu non pas du tout… J’aime bien qu’il y ai de la lumière oui, mais pas forcément à ce point »

Paul perdu : « Mais pourtant tu as dit que ce que tu aimes c’est avoir de la clarté ? Comment veux tu avoir de la clarté si tu n’a pas une grande source de lumière, c’est idiot! »

Benjamin agacé : « Mais je ne t’ai jamais dit que j’aimais avoir de la lumière enfin ! J’ai dit que ce que j’aimais c’était que ce soit clair et que ça respire ! »

Paul qui fait la moue : « Brrr qu’est-ce qu’il doit faire froid chez toi l’hiver ! »

Benjamin perdu : « Mais qu’est-ce que tu me chante-là, il fait super bon chez moi, même l’hiver ! »

Paul agacé : « Pff je comprends rien à ce que tu me dis ! »

Benjamin de nouveau agacé : « Mais bon sang c’est pourtant simple ! J’aime que ce soit clair, que ça respire, qu’il n’y ait rien qui traine quoi ! »

Paul : « Ah tu aimes que ce soit organisé en fait ! »

Benjamin : « Non que ce soit clair, épuré, rangé ! »

Paul qui commence à vraiment s’énerver : « oui ben c’est bien ce que je dis, que ce soit organisé, classé ! »

Benjamin : « Mais qu’est-ce que tu me saoule avec ton organisation ! Qu’est-ce que ça vient faire là cette histoire ?! Je ne suis pas un maniaque de l’organisation qui planifie tout tout le temps, qui est enfermé dans son planning réglé à la minute et qui ne sait pas se détendre ! »

Paul énervé et perdu : « Mais d’où tu sors ça ? Je n’ai jamais dis ça ! J’ai juste dis que… »

Toutes ressemblances à des situations réellement vécues sont purement fortuite, et encore, j’ai été douce dans mon exemple ! 😉

⇒ Analyse de l’échange :  

Benjamin dit que ce qui est important pour lui c’est la clarté. On comprend plus tard que pour lui ça veut dire un espace où tout est rangé à sa place, rien ne traine, ce qui lui amène une sensation que cela respire.

Pour Paul, le mot clarté à comme sens lumineux, ce qui amène une incompréhension. Puis Benjamin lui apporte une précision avec ce qui est pour lui un synonyme « ça respire ». Pour Paul cela signifie : aérer, ouvrir les fenêtres. Benjamin amène ensuite un nouveau synonyme : le rangement, ce qui chez Paul porte le nom d’organisation.

Benjamin réagit mal au mot organisation car pour lui cela veut dire suivre un planning à la lettre et à la minute, tout le contraire de cette sensation « ça respire ».

C’est ainsi que ce qui aurait pu être un chouette moment de partage se transforme en un conflit à n’en plus finir. Youhou ! 🙁

3. Comment éviter les impairs de communication grâce à cette nouvelle compréhension ?


Bon, ok c’est bien beau, mais qu’est-ce que cela nous apporte de savoir cela ?

Tout d’abord à se rendre compte d’une chose essentielle : il arrive souvent – et bien plus souvent qu’on ne le remarque – qu’on se dispute sur un sujet alors qu’au fond nous sommes d’accord et nous disons la même chose, seulement avec d’autres mots.

Ensuite, voici 3 astuces simples et efficaces pour palier à ce genre de situations :

Vérifier si ce qu’on a compris est bien ce que l’autre voulait dire

Si on reprend l’exemple de tout à l’heure, voici ce que Paul aurait pu dire :

– Paul : « Quand tu dit que tu aimes que ce soit clair, moi je comprends que tu aimes qu’il y ai beaucoup de lumière comme avec une grande baie vitrée et un appartement orienté plein sud. Est-ce que c’est bien ce que tu veux dire ? »

Benjamin aurait pu dans ce cas répondre :

Benjamin : « Ah oui j’aime bien qu’il y ai de la lumière mais c’est pas ça, tu vois c’est plus que j’aime que ça respire »

Paul : « Tu veux dire que tu aimes aérer souvent, ouvrir les fenêtres ? »

Benjamin : « Ah non c’est pas ça c’est plus que j’aime bien qu’il n’y ai rien qui traine, que tout soit bien rangé à sa place »

Questionner l’autre sur ce qu’il veut dire concrètement

Reprenons notre exemple :

Paul : « Quand tu dis que tu aimes que ce soit clair, tu veux dire quoi par là ? »

Benjamin : « Ben tu vois, que ça respire, que ça ouvre… »

Paul : « Concrètement ça veut dire quoi pour toi ? Si tu me donne un exemple ? »

Benjamin : « Ben par exemple c’est qu’il n’y ai rien qui traine par terre, que tout soit à sa place »

Paul : « Ah oui je vois ! »

Amener la précision de la « définition personnelle » (ou  de la vérité personnelle)

Dans l’univers de Benjamin, la clarté signifie un espace dégagé où tout est rangé à sa place. Dans l’univers de Paul, la même chose porte le nom d’organisé.

Qui a raison ? Qui a tord ? Finalement personne ! C’est juste que chacun utilise un mot différent pour dire la même chose. L’important en revanche est de préciser que c’est le nom que cela porte pour lui, dans son univers.

Reprenons notre exemple à partir du moment où Benjamin a expliqué qu’il voulait dire que tout soi bien rangé à sa place :

Paul : « Ah d’accord je comprends mieux ! En fait pour moi c’est être organisé »

Benjamin : « Ah bon ? Ah oui alors que pour moi être organisé ça veut dire suive un planning à la minute, genre petit 1 je fais ça, petit 2 je fais ça et brrr j’aime pas ça ! »

Mes dernières p’tites notes

  • Cette démarche est simple et vraiment efficace, en revanche comme pour toute chose nouvelle, cela demande un peu d’entrainement pour que cela devienne naturel. Plus vous vous exercerez, plus cela sera fluide !
  • Dans un premier temps, je vous invite à être observateur des discutions autour de vous, et des discutions auxquelles vous participez, remarquez-vous ces moments où il y a des glissements de compréhension ?
  • Ensuite, je vous invite à activer ce que j’appelle votre « curiosité d’enfant », ce qui vous permettra de mettre en application les deux premiers points des astuces. « Tiens curieux, j’ai l’impression que ce qu’il(elle) me dit n’a rien à voir avec le sujet, est-ce que c’est bien ça qu’il(elle) voulait dire ? »,  » « Tiens curieux, qu’est-ce qu’il(elle) veut dire par là ? »,
  • Enfin je vous invite à toujours vous rappeler que ce que vous considérez comme la vérité est votre vérité, et rien que la votre. Ce qui veut dire c’est dans votre univers que ce mot là a cette signification. Il se peut que dans d’autres univers son sens soit concordant, proche, ou plutôt éloigné,
  • Dernière astuce, si vous n’arrivez pas à expliquer le sens d’un mot que vous utilisez, ce site peut vous aider. Son super pouvoir ? Donner tous les synonymes plus ou moins proche d’un mot, ce qui est très utile lorsqu’on est en panne d’explications, ou encore lorsqu’on veut éviter trop de redondances à l’écrit ! 😉

Que pensez-vous de ce point de vue ?

Aviez-vous déjà remarqué cela ? 

Partagez-moi vos impressions en commentaire !

Commentaire Magique - définition des mots et communication - lesaventuresdejulie.com

Crédits photos : Vanessa Cornacchiaart-of-ahonoremadmoizelle

définition communication, définition des mots, définition du sens, #définition, #sensdesmots, #dictionnaire, #communication

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

2 commentaires

Déposer un commentaire

En confirmant l’envoi de ce commentaire sur le site lesaventuresdejulie.com j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Si je demande à être informé(e) des prochains commentaires de cet article, je recevrais des emails qui m’informeront de ceux-ci. Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.